ÎLES KERKENNAH

Les îles Kerkennah est un merveilleux archipel oublié, à 21 kilomètres au large de Sfax.Imaginez un petit archipel formé de deux îles majeures soudées entre elles par un petit pont et de quelques îlots accessibles en marchant dans l’eau, sans nager. Ce groupe d'îles a conservé à peu près intact son nom antique de la principale d'entre elles (La Grande Kerkennah ou Chergui) de Kerkinna, Kerkina ou Cercina, comme l'écrivaient les Grecs et les Latins. 35 km sur 7 de sable où ondulent 900.000 palmiers  sous la caresse d’un vent tiède venu du désert. Point d’usine ni de foule, de grande route ni d’aéroport. Une mer translucide, exceptionnellement peu profonde et donc chaude, d’oblongues plages, des éponges et des coquillages. Quelques rares hôtels. Et vous. C'est l'endroit idéal pour un dépaysement complet, le soleil loin de la foule, l’art de vivre, l’accueil chaleureux des habitants. Ces îles, longtemps délaissées, s’ouvrent peu à peu au tourisme écologique, à contre-pied de l’île de Djerba. On doit y se rendre de Sfax, en ferry : traversée d’environ 1h30. Il est difficile de ne la pas reconnaître dans cette île qu'Hérodote indique auprès des Gyzantes, d'après les informations qu'il avait recueillies : « Les Carthaginois, dit-il, rapportent qu'auprès des Gyzantes est située une île dont le nom est Kyranis, longue de deux cents stades, resserrée dans sa largeur, où l'on passe aisément du continent voisin, remplie d'oliviers et de vignes, et dans laquelle se trouve un étang où les jeunes filles du pays cherchent des paillettes d'or, qu'elles retirent du limon au moyen de plumes d'oiseau enduites de poix. Je ne sais si cela est vrai; mais j'écris ce que j'ai entendu raconter. »

Réserver